"CARBO VERDE" ou " Les iles du cap vert"

Date: 
31/10/2012
Lieux: 

18h45, au local du Sacré-Cœur, rue Legrand, à 7190 Ecaussinnes (Place Cousin)

Conférencier: 
Monique et Paul COESSENS

-Les "iles du cap vert"... Un archipel encore peu connu où le tourisme commence à peine à se développer...
Un archipel qu'il faut découvrir avant qu'il ne soit envahi par le tourisme de masse!
Un archipel donc ... 10 îles en fait, siruées au large du Sénégal et du fameux cap vert qui ne lui appartient même pas!
Au nord 5 "îles -au-vent"; au sud, encore cinq autres " îles-sous-le vent.

 
 
 
 
Les "iles-au-vent": "Santa Luzia"est inhabitée, sans routes et sans demeures et ne se visite
donc pas. Sal, par contre, devient touristique: elle offre ses plages, ses nouveaux hÔtels
et ses anciennes salines;les amateurs de repos et... d'archéologie industrielle y trouveront
donc leur compte. Sao Nicolao,fort montagneuse, se perd souvent dans les nuages et aura
les faveurs des randonneurs...
Sao Vicente est,dit-on, de toutes les îles, la plus portugaise... De magnifiques "azulejos" en
font foi et il y flotte un parfum de "sodade"...
Reste Sao Nicolao... Un véritable "coup de coeur": la nature y est d'une exubérance toute
tropicale et y goûter le "grogue" (rhum local ) est une expérience à ne pas manquer!
Les "îles-sous- le vent" à présent...
Ici aussi une île qui devient touristique: Boavista. Les plages y sont splendides, ce qui ne
manquera pas de charmer les amateurs.
Brava, la plus minuscule de l'archipel, mériterait qu'on s'y attarde, mais les moyens de s'y
rendre relèvent de la plus grande fantaisie!
Maio est plus facilement accessible: c'est encore un petit paradis de calme et de couleurs:
les quelques villages endormis qui s'y trouvent ensorcellent les rares visiteurs, ainsi que ses
salines encore actives...
On gardera les deux plus belles pour la fin: Fogo, volcanique, noire, étonnante, voire lugubre
avec son étrange population fixée au centre même de la "caldeira"...
Et il y a enfin Santiago, la plus africaine, dit-on, avec ses marchés colorés et ses hautes
montagnes qui font penser aux Dolomites!!!
On ne va pas aux îles du Cap-Vert pour ses monuments, même si quelques-uns nous ramènent
à l'époque coloniale, mais on s'y perd pour sa nature et on s'y attarde avec combien
de plaisir pour la vie des gens, une vie qui semble n 'avoir pas changé depuis soixante ans
au moins!
Les gens... un heureux mélange où se retrouvent les influences portugaises, africaines, créoles
et brésiliennes... Cela donne des agriculteurs courageux, des pêcheurs valeureux et aussi des femmes
travailleuses et délurées, fort belles à regarder!!!.